Archives mensuelles : mars 2017

Améliorer l’estime de soi

Dans le dernier article, je parlais du commencement dans les changements.

En voilà un bel exemple, comment faire quand on veut s’aimer plus, être en paix avec soi-même, avoir plus d’estime de soi?

Appliquons la méthode proposée: Réfléchir-Agir-Répéter

1- Réfléchir: C’est quoi l’estime de soi?

C’est la valeur que je me donne, souvent en me comparant aux autres.
-> Soit en me sous-estimant, si j’ai une faible estime de moi.
-> Soit en me sur-estimant si j’ai une forte estime de moi.
-> Soit tantôt l’un, tantôt l’autre si j’ai une forte estime de moi fragile. Je vais donc me mettre en avant si je connais mon sujet, et me faire petite souris dès que je suis mal à l’aise.

1 Bis: où en suis-je avec cette estime de soi?

est-ce que je me dévalorise sans cesse? est ce que je me critique sévèrement? est ce que je me juge souvent et durement ?

est ce que je sais me considérer avec douceur et patience? suis -je capable d’empathie et de compassion envers moi-même?

 

2- Agir: que pourrais-je faire pour améliorer l’estime de moi?

Me considérer avec plus de bienveillance déjà. Cesser de se juger, critiquer, dévaloriser sévèrement, bien plus que ne le fait notre entourage.
Accepter les compliments et les remerciements
Décider que l’on vaut bien plus que ce que l’on pense, ce que l’on croit. Puisque c’est la valeur que l’on se donne, augmenter sensiblement votre valeur intrinsèque. Là, tout de suite sur le champ. Fermez les yeux et attrapez le curseur de l’estime de soi, notez d’ailleurs sa position: est-il au ras des pâquerettes, proche de 0? se rapproche t-il du milieu, du 5? ou est-il  dans la partie supérieure entre 5 et 10?

Prenez maintenant le curseur et montez-le légèrement, d’un ou deux crans? Voyez comment vous vous sentez avec ce nouveau niveau d’estime de vous. N’est ce pas plus confortable? ou inconfortable? Certains pourront croire que tous les yeux vont se trouver braqués sur eux désormais. Vous verrez qu’en fait, il n’en est rien. Bien que ce changement intérieur risque tout de même de se refléter extérieurement.

3- Répéter

Ce sont les petites actions répétées pour améliorer votre estime de vous qui vont finir par s’engrammer, s’ancrer profondément en vous. Et finir par devenir un automatisme, « comme une respiration à laquelle on ne prête plus attention, mais qui est toujours là. Respiration que l’on va prendre soin de réguler ou de calmer, parfois, mais qui ne nécessite ni vigilance ni efforts. S’estimer comme on respire… S’oublier pour se tourner vers tout le reste: les autres, la vie. » (Christophe André dans « Imparfaits, libres et heureux »)

Tant et si bien que vous finirez par oublier que vous aviez si peu d’estime de vous avant!

C’est tout le bien que je vous souhaite!

Le changement, par quoi je commence?

Lorsque que l’on veut mettre en place ou acter un changement, on peut être dépassé par l’ampleur de la tâche. Cela nous semble compliqué, lourd, insurmontable.
La raison majeure c’est que nous regardons l’objectif à atteindre comme si nous étions au pied du mur, on ne voit parfois même pas le sommet même en nous tordant le coup au maximum.

Une des méthodes qui a fait ses preuves c’est d’abord de prendre du recul pour avoir une meilleure vision d’ensemble du résultat que l’on souhaite atteindre.

D’ailleurs, il est préférable de parler de résultat plutôt que d’objectif. Simple question de rhétorique de prime abord. En fait, le terme résultat génère moins de pressions donc de stress dans notre cerveau. Nous sommes donc mentalement dans de meilleures dispositions pour atteindre notre résultat. Autant mettre toutes les chances de notre côté, non?

La 2e chose c’est d’y aller pro-gre-ssi-ve-ment. On ne le répétera jamais assez Rome ne s’est pas faite en un jour. Personne ne vous demande d’y arriver demain! Soit, Rome ne s’est pas faite toute seule non plus, alors mettez-vous en marche de suite et allez-y un pas après l’autre.

Tracez dans votre tête ou sur papier les grandes lignes de votre projet, notez-y les grandes étapes, puis détaillez au fur et à mesure. Oui au début c’est galvanisant et puis on peut à nouveau se sentir envahit d’un grand sentiment de désespérance. Mais après tout on a vraiment envie d’y arriver. On l’a décidé. Alors, il est temps en avant!

Commencez par la première étape, le premier pas.

Une fois que vous avez bien réfléchi, que vous êtes passé à l’action c’est la répétition qui fera la différence.  La répétition deviendra un automatisme et jouera en votre faveur un rôle facilitateur, entraînant, motivant pour rester en mouvement justement et continuer à avancer vers votre résultat.

A vos plans d’actions,
Ready?
GO!

Ne craignez plus les changements puisque la seule chose qui ne change pas, c’est que tout change!

Je vous souhaite de beaux changements en perspectives.